Actualités – Vie de l’association

Bienfaits de la Marche Nordique

Les bienfaits de la marche nordique décryptés par un cardiologue landais  Cardiologue et médecin du sommeil à Dax et Capbreton, Xavier Dechenne explique les bienfaits de la marche nordique et de toute forme d’activité physique pour la santé, notamment pour le cœur  Il précise les nombreux points positifs de cette discipline. Pourquoi la marche nordique est une pratique bénéfique pour la santé ? Il s’agit d’une activité musculaire douce pour laquelle la dépense énergétique est 20 à 40 % supérieure à la marche classique. Nous dépensons environ 400 calories lors d’une sortie de marche nordique pour environ 280 sur de la marche. Ce gain vient de l’utilisation des bâtons qui est tout sauf accessoire puisqu’elle permet de faire travailler toute la chaîne musculaire du haut du corps en plus du bas : pectoraux, biceps, triceps, dos, chaîne abdominale…  C’est parce qu’il s’agit d’une pratique douce, qu’elle peut être proposée à tout le monde ? Exactement. Vous avez tous les avantages d’une pratique sportive sans les inconvénients. Il y a aussi l’aspect matériel qui est important pour les gens, c’est-à-dire que la marche nordique est facile à mettre en place. Une fois que vous avez les bâtons et une bonne paire de chaussures, c’est parti. Il n’y a pas besoin d’être aussi équipé que pour faire du vélo et ça coûte moins cher qu’un abonnement en salle de sport ou dans une piscine.  Quels sont les points positifs, notamment pour le cœur ? Il a été prouvé qu’une personne qui pratique une activité physique d’environ quarante minutes, deux à trois fois par semaine, fait diminuer en six mois son rythme cardiaque de 5 battements par minute et on sait aussi que plus le rythme cardiaque est lent au repos, moins on a de chance de développer un problème cardiaque. C’est un peu bête à dire, mais nous sommes faits pour faire un peu de sport ! Et la marche nordique, notamment, permet de travailler cette endurance qui renforce le cœur. Pour rester dans les chiffres, une heure d’activité physique a des effets positifs pendant quarante-huit heures sur l’humeur, le sommeil et la concentration.

Formation Marche Nordique

RENCONTRE REGIONALE des ANIMATEURS de RANDONNEE et de MARCHE NORDIQUE 8 et 9 Octobre 2021, à Dinard Cette rencontre a réuni 150 animateurs bretons : randonnée, marche nordique, longe-côte.. Dans le respect des normes sanitaires ! Trois animatrices des Par’Chemins (Simone, Michèle F et Michèle R) ont participé à ces journées basées sur les bienfaits de l’activité physique et sportive. La santé, thème central abordé par Théo Veni, fondateur d’Aptitude Santé  : état complet, physique, mental et social. Quelques notions retenues : Le corps est fait pour bouger, toute occasion est bonne : déplacements, à domicile, dans les loisirs, au travail. Pour la santé, il n’est pas nécessaire d’être sportif, mais d’être actif… Amélioration de la condition physique : endurance, force, vitesse Meilleur fonctionnement du cœur. Pour la santé mentale : cerveau, mémoire, humeur, réduction du stress et de l’anxiété. Prévention du surpoids, de l’obésité. Limitation des troubles cognitifs, de la perte d’équilibre, etc… En quelques mots : le sport santé, c’est faire une activité physique tous les jours, bouger, dépenser son énergie, de repos, travail, jardinage, vélo, marche, ménage… Présentation du nouveau label fédéral, de la charte Régionale Sport Santé Bien-être Découvertes de nouvelles pratiques pouvant être mises en œuvre dans les clubs, et animées par diverses associations
  • Géocaching,
  • Sortie Nature
  • YogiWalkie
  • Fast hiking
  • Marche nordique et Longe côte
La rencontre s’est terminée sur un rappel des « gestes qui sauvent », avec l’Association des Secouristes de la Côte d’Emeraude. Bonne piqûre de rappel !
Majestueuse Côte d’Émeraude…à pied® ! 
Baptisée ainsi en raison de la beauté et de la couleur de sa mer, la Côte d’Émeraude dévoile la multiplicité de ses facettes. Son charme tient sans conteste autant à ses nuances de vert qu’à son patrimoine architectural et à sa côte parsemée de rochers déchiquetés et balayés par les embruns. Publiée par la FFRandonnée, cette 7ème édition du topo-guide « Côte d’émeraude, les Chemins du Mont-Saint-Michel » propose plus de 30 jours de randonnée en itinérance et décrit les premiers kilomètres du GR® 34, du Mont-Saint-Michel à Saint-Brieuc (soit 255 km à parcourir en 15 jours) Le littoral mais pas que ! Au départ du Mont-Saint-Michel, retrouvez également le début du GR® 37 qui traverse d’est en ouest toute la Bretagne intérieure et conduit à la presqu’île de Crozon. Avec le GR® 34C, descendez la vallée de la Rance et réalisez une grande boucle par les Marche Ce topo-guide est une initiative de la FFRandonnée Ille-et-Vilaine et Côtes-d’Armor (comités départementaux de la randonnée pédestre) et est imprimé à 6 000 exemplaires. Disponible le 14 mars, réf 345, 662 km de sentiers 144 pages – 16,40 € (prix public) Cartes IGN en couleurs, photos et encadrés thématiques En vente en librairie, offices de tourisme, sur boutique.ffrandonnee.fr et auprès des comités FFRandonnée

Le ministère de la Santé et Santé publique France diffusent des dépliants d’information sur la prévention de la maladie de Lyme. L’objectif est de réduire le risque de transmission des agents infectieux par la diffusion d’informations. Maladie de Lyme et prévention des piqûres de tiques Les conseils de prudence

Cueillette et consommation de champignons…bonne chance


Chaque année, on déplore en France un millier d’intoxications dues à des champignons. Les conséquences sur la santé peuvent être graves voire mortelles. Voici quelques recommandations pour une cueillette en toute sécurité.

La cueillette de champignons sauvages est une activité qui peut comporter des risques. En effet, un certain nombre de champignons n’est pas comestible. Chaque année, on déplore ainsi, en France, un millier d’intoxications dues à des champignons. Les conséquences sur la santé peuvent être graves et conduire à une hospitalisation  : troubles digestifs sévères, complications rénales, atteintes du foie pouvant nécessiter une greffe. Certaines intoxications peuvent entraîner le décès. Il est donc indispensable d’apprendre à reconnaître les espèces de champignons que l’on cueille.

 Dans tous les cas, lors de la cueillette des champignons, il est important de rappeler les recommandations suivantes :

  • ne ramassez uniquement que les champignons que vous connaissez parfaitement : certains champignons vénéneux hautement toxiques ressemblent beaucoup aux espèces comestibles ;
  • au moindre doute sur l’état ou l’identification d’un des champignons récoltés, ne consommez pas votre récolte avant de l’avoir faite contrôler par un spécialiste en la matière. Les pharmaciens ou les associations et sociétés de mycologie de votre région peuvent être consultés;
  • prenez une photo de votre cueillette, avant cuisson, elle sera utile au pharmacien ou au médecin du centre antipoison en cas d’intoxication, pour décider du traitement adéquat ;
  • cueillez uniquement les spécimens en bon état et prélever la totalité du champignon (pied et chapeau), afin de permettre l’identification ;
  • ne cueillez pas les champignons près des sites pollués (bords de routes, aires industrielles, décharges) car les champignons concentrent les polluants ;
  • déposer vos champignons séparément, dans une caisse ou un carton mais jamais dans un sac plastique qui accélère le pourrissement ;
  • séparez bien les champignons récoltés, par espèce. Des morceaux de champignon vénéneux peuvent être mélangés à des morceaux de champignons comestibles ;
  • lavez-vous bien les mains après la récolte ;
  • conservez les champignons à part et dans de bonnes conditions au réfrigérateur et les consommer dans les 2 jours au maximum après la cueillette ;
  • consommez les champignons en quantité raisonnable et de préférencede façon espacée dans le temps, après une cuisson suffisanteNe les consommez jamais crus;
  • ne proposez jamais de champignons cueillis à de jeunes enfants.

En cas d’apparition d’un ou plusieurs  symptômes suite à une consommation de champignons (nausées, vomissements, sueurs, tremblements, vertiges, troubles de la vue, …), appeler immédiatement le « 15 » ou un centre antipoison.

Les symptômes apparaissent le plus fréquemment dans les 12 heures après la consommation, mais dans certains cas, l’intoxication peut apparaître plus tard.

Veillez à noter l’heure du ou des repas de champignons et celle des premiers symptômes.. Conserver les restes de la cueillette pour identification.

Florence PILLET

Les commentaires sont fermés